jeudi 31 décembre 2009

Mes années 2000 en musique

Dans moins de 24 heures, 2009 ne sera plus qu'un souvenir et déjà les années '10 feront tourner le monde pour la prochaine décennie. Pour souligner l'occasion, je me suis livrée à un exercice de mémoire musicale. J'ai retracé les 10 dernières années à travers la musique et les événements marquants de ma vie. Voici ce que ça donne, 10 ans d'écoute, de découvertes, de changements de goûts.

2000 : J'ai 14 ans, j'habite dans un petit village de Charlevoix avec ma mère. Je suis en pleine crise d'adolescence, je suis déprimée, j'écoute l'album Neon Ballroom de Silverchair en boucle. Quand ça va un peu mieux, Midnite Vultures de Beck me fait danser.

2001 : Retour à ma Côte-Nord natale, changement de cap musical. Je tombe dans la musique dark, Marilyn Manson, Nightwish. J'ai des moments d'égarement avec Spiritual Machines d'Our Lady Peace.

2002 : Le théâtre me sort de ma léthargie, je me fais des nouveaux amis et j'écoute du punk rock ; Sum41 et autres Green Day me parlent de foutre le bordel. J'aime ça!

2003 : Voyage à Montréal au Festival de Théâtre des Amériques, bal des finissants, vivement que l'année finisse pour que je sacre mon camp! Les Vulgaires Machins rockent mon monde. Les Cowboys Fringants aussi.

2004 : Vive le cégep de St-Hyacinthe et Exploration Théâtrale! C'est ma période Dumas - Le cours des jours, Jean Leloup - La vallée des réputations.

2005 : Je vais au Festival de la Chanson de Tadoussac pour la première fois. Je tombe amoureuse de la scène rock'n'roll montréalaise avec Le Nombre et leur Scénario Catastrophe. Les Breastfeeders débarquent dans ma vie. Moment quasi historique.

2006 : J'entre à l'UQAM en Animation et recherche culturelle. Je déménage à Montréal. Je vais voir PLEIN de shows, je vis devant les scènes. J'achète ma musique aux Anges Vagabonds. Gatineau éclate dans ma face.

2007 : Je déménage dans Hochelaga, je commence à travailler à la maison des jeunes. Ma discothèque ne cesse de grandir. Pawa Up First, Champion, The National Parcs, Patrick Watson, pour ne nommer que ceux-là. Je fais l'acquisition d'une table-tournante. Merci grand-maman!

2008 : Les soirées Rap Maudit sont mon plaisir mensuel, je me remplis les oreilles de mots et de rythmes. Je rencontre un certain Prolific. Je fais un stage au journal BangBang. J'écoute Karkwa sans arrêt.

2009 : Mon troisième déménagement, je retourne dans Rosemont. Je découvre Mogwai, Tv On The Radio. Je ne fais pas de farces avec Misteur Valaire, je décapote devant la Patère Rose. Je m'incline devant Beast.

2010 : J'ai très hâte d'entendre plein de nouveautés et de revivre de bons moments musicaux....



**Bonus ; Les Mentions Spéciales ou ceux-sans-qui-rien-ne-serait-pareil**


Le Volume Était au Maximum (Pour toutes les fois où ils m'ont fais sourire de toutes mes dents de jeune fille)

Sunny Duval (Pour la guitare héroïque, et un gars du Manitoba...j'me comprends!)


Loco Locass (Pour les shows-marathons de 3 heures et les mots magiques)


Elliott Smith (Pour le réconfort à toute heure, pour la douceur et la mélancolie, pour l'envie de simplement dire Oui...)

Broken Social Scene (Pour la trame sonore du film Half Nelson, et aussi pour le gars du Manitoba...)

Mononc' Serge (Pour le défoulement brut, le métal fracassant d'Anonymus et les textes brillamment morons!)

Brigitte Bordel (Pour les babelouba, oum-papa-oum-maow-maow et autres choubidouwap! Gogol pour Président!)

lundi 14 décembre 2009

Ma liste au DJ de Noël

Cher DJ de Noël,
J'ai été très sage cette année, je suis allée voir beaucoup de spectacles, j'ai applaudi et j'ai encouragé beaucoup d'artistes. Tu sais que je fais toujours mon possible pour me procurer les nouveaux albums de mes artistes favoris, et que j'adore faire des découvertes. Malheureusement, je n'ai presque pas acheté de cd depuis le mois de septembre. Mon ipod est bien triste de toujours faire jouer les mêmes albums. J'ai fait une liste pour toi, de tous ceux que j'aimerais entendre pour la nouvelle année. Je te promet de me reprendre en 2010 et de me tenir plus à jour des sorties musicales. Voici donc ma liste, l'ordre n'a pas d'importance, comme dirait Ariane Moffatt, je veux tout!

1. Champion - Resistance
2. Fred Fortin - Plastrer la Lune
3. Mara Tremblay - Tu m'intimide
4. Damien Robitaille - Homme autonome
5. Do Make Say Think - Other Truths
6. Xavier Caféïne - Bushido
7. Vincent Vallières - Le monde tourne fort
8. Dumas - Traces
9. Daniel Bélanger - Nous
10. Orange Orange
11. Timber Timbre
12. Martin Léon - Moon Grill
13. Ariane Moffatt - Tous les sens
14. Mickey 3d - La grande évasion


Un gros merci à l'avance, cher DJ de Noël...

Spirale Musikale

dimanche 13 décembre 2009

Souvenir

J'ai retrouvé ce texte dans un de mes cartables du cégep. C'est un exercice que j'avais fait dans le cadre de mon cours de Littérature québécoise. Ça parle de foi, de religion, plus précisément du symbole de la croix. Je ne me souvenais plus de ce texte et je dois dire que je suis surprise par la drive que j'avais quand je l'ai écrit. Parfois, c'est bien de se rappeler à soi-même qu'on est bon dans quelque chose. Voici donc, ce fameux texte, qui croyez-le ou non date de 2004. J'avais 18 ans...


Si J'étais Une Croix
Si j'étais une croix, j'irais me pendre entre deux escabeaux. Qu'est-ce qu'une croix a de plus à faire? Soutenir un pauvre gars incompris et condamné à mort? Croix de bois, croix de fer, crois-tu ou croix tue? Peu importe, le symbole flotte dans le vide, passé de soutenant à soutenu. Toute nue, la croix blanche ne porte plus son fardeau. L'épineuse question ne se pose plus ; "Père, pourquoi m'as-tu abandonné?"

Sur le chemin de l'existence, nous portons notre croix, rouge, bleue ou gammée. Fatigués du poids, nous l'avons larguée. Laissée à son sort, sans support, la croix s'est hissée sur de nouvelles échelles (de valeurs?). Vaut-il la peine de s'agenouiller, de prier, de se la mettre au cou, de la clouer sur les murs, si la croix elle-même ne croit plus nécessaire d'avoir pied à terre?

Escabeaux, belles béquilles d'une fois vacillante et tremblante. Les infidèles font fi de la dévotion pour les dividendes. Signe de croix est devenu signe de piastre. Parce que trop exploité par des prêcheurs plus politiciens que papes, le peuple poussé à bout a porté la croix à l'échafaud. Faudrait pas penser que nous sommes blasés, que nous avons oublié comment aimer et pardonner. Tel le Christ en croix, l'humanité est en proie à la peur du vide, à la peur de tomber. Tomber trop bas, toucher le fond de la foi.

Si j'avais une croix, je la planterais. Si j'étais une croix, je ne me croirais pas.

jeudi 3 décembre 2009

Décembre sous la pluie

J'y suis allée. Moi qui croyais que cette époque était révolue. J'avais presque oublié la sensation de défoulement que le rock'n'roll peut procurer lorsque joué dans-ta-face. Mardi soir, je suis allée au show des 10 ans des Breastfeeders, ce mythique groupe qui a teinté ma jeunesse en rayé rouge et noir. Quel show mes amis! Évidemment, un show des Breast c'est toujours intense, pour moi rien de vraiment nouveau, mais le fun que j'ai eu, ça fait presque mon année!

Ils sont dans mes oreilles depuis 5 ans, je les ai vus pour la première fois en show le 4 mars 2005 au défunt bistro culturel le Va-et-Vient. Depuis, ça été une suite époustouflante d'aventures "rockambolesques", le plus souvent accompagnée de ma fidèle complice la Fille Tatouée, dont je m'ennuie beaucoup!

Bref, je ne peux pas tout vous raconter, j'en aurais pour des heures! Je vous laisse sur un souvenir capté par ma caméra. La chanson Septembre sous la pluie, en noir et blanc pour faire vintage.

mercredi 25 novembre 2009

Les jeunes de nos jours..!

Y respectent pu rien, y écoutent de la musique violente, y prennent de la drogue, y font du sexe sans se protéger, on peut pas leur faire confiance, tous des sauvages!

Haha, je vous ai eus, pensiez-vous que j'étais sérieuse?! Je voudrais partager avec vous un vidéoclip qui me fait sourire. Il s'agit que la chanson Bad Kids, par le groupe Black Lips. La chanson a un rythme joyeux avec des paroles plutôt sombres sur les jeunes qui "virent mal" et deviennent des "maudits p'tits délinquants". C'est en lien avec mon dernier cours à l'université, Travail social et jeunesse, dans lequel j'entends parler de sujets amusants et légers comme la drogue, la fugue, le suicide, la prostitution, l'abus sexuel...et toutes sortes d'autres réalités que peuvent vivre les ados. C'est aussi un clin d'oeil aux événements survenus récemment à mon travail, alors que trois sympathiques camarades sont venus taguer les murs du centre de loisirs de leurs initiales à connotation gang de rue. Bref, les jeunes de nos jours...

Je sais que ça contraste avec mon dernier post qui était plein de romance et d'espoir. Mais que voulez-vous, la vie, c'est comme une photo, quand y'a pas de contraste, c'est moins beau!


mardi 17 novembre 2009

Le plus beau sujet du monde

Dernière publication le 29 juillet 2009. Ouin, fait un boute hein? C'est la vie faut croire. Pas que j'ai pas essayé de vous écrire. Mais je n'étais pas capable. J'ai eu des idées, toutes jetées. L'inspiration est montée, pour redescendre aussitôt. Ça fait pas un blogue très fort...

Mais là, je reprends le clavier pour de bon, fini le blocage, fini l'hésitation, le questionnement, le doute. J'ai enfin trouvé de quoi je veux vous parler. Mes chers lecteurs, c'est à votre tour, de vous laisser parler d'amour...

Ben oui! Parce que c'est ça qui m'arrive, c'est ce qui occupe mes pensées jour et nuit et qui me fait avancer. Je suis en amour. Ouf! Ça fait du bien de le partager. Enfin! J'ai fait tellement de détours, je me suis perdue, trompée, j'ai eu des aventures de rien du tout et j'ai mis tant d'espoir dans des causes désespérées. Après un été de folies musicales, d'étourdissements nocturnes et de batailles intérieures, voilà que la plus belle chose au monde entre dans ma vie par la grande porte.

C'est une histoire qui a commencé il y a déjà plus d'un an, au beau milieu d'autres histoires déjà assez compliquées. Mon amour a poussé dans mon coeur comme une fleur dans une craque de trottoir. Je me suis demandé ce qu'il faisait là, s'il était assez fort pour survivre, si je ne devrais pas l'arracher avant qu'il se fasse piétiner. Les mois ont passé et bien que la fleur grandissait, elle manquait souvent d'eau et de lumière. Si bien que l'été était à peine arrivé, que le trottoir a eu raison de la petite plante innocente. Alors mes souliers ont continué leur chemin sur les pavés et j'ai tout fait pour oublier que sur mon chemin il y eut une fleur. Mon coeur était en cage, il attendait, il se protégeait, il ne voulait laisser personne l'atteindre.

Puis un beau jour juste avant la rentrée, une autre craque est apparue sur le trottoir, et hop, une fleur est sortie de là comme par magie, au moment où je m'y attendais le moins. Au début je me suis méfiée, je croyais que c'était un truc pour me faire regarder par terre et manquer le paysage. Heureusement, la fleur est plus forte que le trottoir et elle pousse toujours depuis ce jour là.

L'amour, ça se peut, pour vrai. Aussi vrai que c'est compliqué. Encore plus vrai que c'est extraordinaire et c'est plus fort que la tristesse, la haine et la colère.

Arrêtez d'hésiter, de vous demander pourquoi, comment, est-ce que?? Qu'est-ce que ça veut dire? Peut-être que je t'aime...Sans le peut-être ;)


Et maintenant, en cadeau, parce que je vous aime, mes lecteurs adorés, voici un paquet d'affaires cutes et aléatoires sur ma p'tite fleur dans la craque de trottoir...

Il aime les sushis et les zombies.
Il dessine, écrit, rappe, chante, danse, fait de la photo.
Il sait toujours comment me faire rire.
Il me raconte ses joies, ses peines et il écoute les miennes jusqu'aux petites heures.
Il est un ami, un frère et un oncle dévoué.
Et...Le Plus Important : C'est mon Amoureux et c'est le Meilleur!!

mardi 3 novembre 2009

Dormir moins, écrire plus

Expérience d'écriture ayant pour thème : Deux filles la nuit.

Mon amie La Fille Tatouée a quitté Montréal pour six mois. Ma complice de tous les bars, de tous les shows, de tous les soirs, est allée se refaire le moral sur notre Côte-Nord natale. Puisqu'elle me manque beaucoup, et aussi parce que je feel nostalgique, je raconterai ici (une) de nos (nombreuses) aventures nocturnes, ces moments inoubliables parsemés de folies et de musique dans le tapis.

Premier épisode : Chez Baptiste

Je n'oublierai jamais la première fois où j'ai mis les pieds dans ce bar de la rue Mont-Royal. Un petit endroit sympa, à mi-chemin entre la taverne et le bar branché. C'était un soir d'hiver, après un show des Mes Aïeux au défunt Spectrum. Nous avions à peine passé la porte, que déjà nous avions les yeux ronds d'étonnement devant la quantité d'artistes présents. Trois Cowboys Fringants, deux 3 Accords, un Dumas...et une ambiance tellement cool que nous ne pouvions faire autrement que de tomber sous le charme de l'endroit.

Nous y sommes retournées si souvent, à chaque occasion possible. Nous sommes devenues des habituées, nous avons vu le staff changer, ainsi que le décor. Ce qui est toujours resté pareil, c'est notre fidélité pour un bar où la musique est toujours bonne, la bière pas chère, et les rencontres multiples! Tout s'est passé entre les murs de chez Baptiste, sur la table au bord de la fenêtre, ou celle avec le banc d'église...Anniversaires, première et deuxième "date", parties de baby-foot violentes, sorties en famille, cruisage d'un soir...mais le plus important, c'est l'amitié qui a grandit au fil de ces épisodes nocturnes. Ce dimanche, la Fille Tatouée revient en ville pour quelques jours, et croyez-moi, les Kyotos vont couler. Tient-toi prêt barman (idéalement Julien, c'est le meilleur) ton shaker ne chômera pas! Gin-Midori-Jus de lime-sur glace! Avec notre toune préférée en background...oh que ouiii!

Rendez-vous Chez Baptiste, rue Mont-Royal, angle Christophe-Colomb, à 5 minutes du métro...

mercredi 29 juillet 2009

Joies musicales estivales

Montréal + Été + Festivals = Beau temps, mauvais temps, on va jouer dehors!
Voici un survol complet de mes sorties musicales à venir…Suivez la guide!

Les FrancoFolies 2009

Jeudi 30 juillet

Urbain Desbois
Psycho Riders
Artist of the year + Payz Play

Vendredi 31 juillet
Bonjour Brumaire
Ivy
Antoine Gratton

Samedi 1er août
Les Fatals Picards
011
Orange Orange

Dimanche 2

(J'irai faire mon tour au Parc Jean-Drapeau pour Osheaga, les Beastie Boys n'y seront pas mais je veux bien voir Vampire Weekend, Beast, LVEAM et quelques autres...)
Domlebo

Pat Groulx
Les Denis Drolets chantent Plume

Lundi 3 août
Les Colocs
Le Nombre

Mardi 4 août
Jérôme Charlebois
Les Batteux Slaques
Pierre Lapointe

Mercredi 5 août
Paul Cargnello
Ariel
Lac Estion
Patrick et les Brutes
Luc et Suzie

Jeudi 6 août
Mes Aïeux
Chinatown

Vendredi 7 août :
Je serai au centre Bell pour voir Blink182, mais si vous allez aux Francos, merci d'aller encourager mes ponk-croqueurs favoris que j'aime de tout mon coeur, Le Volume Etait Au Maximum. Merci!


Samedi 8 août
Thomas Hellman
Les Ekorches
Mononc Serge et Anonymus

Dimanche 9 août
Rap Party des Francos


vendredi 26 juin 2009

Tadoussac en vidéo - La Fin

C'est déjà le dernier vidéo de Tadoussac, avec des images de Beast, enfin! J'ai réussi à me faufiler en avant alors que je revenais du show de Misteur Valaire, merci Mam'selle Tatou de m'avoir gardé une place! Il me manque environ 30 secondes de la chanson Mr. Hurricane, le gars de sécurité a subitement décidé de me dire d'arrêter de filmer, alors que ça faisait 3 minutes qu'il me regardait avec la caméra dans les airs..duh!

En tout cas, je suis très contente du résultat, j'espère que vous avez aimer suivre mes aventures. Je crois que j'ai fait une bonne job. Merci d'être passé regarder, vous avez été assez nombreux si je me fie aux statistiques... Ça m'encourage à continuer, je vous tiendrai au courant de mes péripéties dans les autres festivals de l'été. Donnez-moi juste le temps de déménager...!

Bon visionnement, laissez vos commentaires si le coeur vous en dit!



mardi 23 juin 2009

Tadoussac en vidéo - Jour 3 partie 1

L'aventure est presque finie, petite pause sur la plage samedi alors que le soleil est au rendez-vous...Et une chanson par Marie-Pierre Arthur pour l'occasion...


samedi 20 juin 2009

Tadou en vidéo - Jour 2

Un autre petit 5 minutes d'images renversantes de Tadoussac! Deuxième journée de musique et de party, cette fois avec les Fatals Picards et Daniel Bélanger (que vous devrez imaginer puisque je n'ai point eu la possibilité de capter sa performance...)

Retrouvez-moi dans ma chambre d'hôtel aux rideaux fleuris, alors que je me fais un 2e drink maison question de finir la soirée en beauté!



jeudi 18 juin 2009

Tadoussac Jour 1 - partie 2

Voici la suite de mon périple à Tadoussac, toujours jeudi le 11 juin. Après Pépé, j’ai passe la soirée au café du Fjord en compagnie de La Patère Rose et Misteur Valaire… Les images parlent d’elles-mêmes…



mardi 16 juin 2009

Tadou en vidéo - Jour 1

Je viens tout juste de terminer le montage de mes premières images de Tadoussac. Ça commence le matin du départ de Montréal jusqu'au premier spectacle de Pépé au Café-Bar le Gibar. Première étape du voyage, se rendre, et enfin tripper avec la musique joyeuse de Pépé. La chanson que j'ai filmée est Notre Paris, une de mes préférées. L'extrait est en noir et blanc, parce que ça me tentait! Surveillez mon blogue cette semaine pour voir la suite de mes aventures.

Bon visionnement, n'hésitez pas à me laisser des commentaires!



video

lundi 15 juin 2009

Tadoussac 2009 - Le festival de la chanson

Salut lecteurs assoiffés de nouvelles musicales!
Je reviens du festival de la chanson de Tadoussac, j'ai pris plein de photos et de vidéos que je posterai ici au cours des prochains jours. J'ai encore du montage à faire, alors ne vous inquiétez pas si je poste aux deux jours, tout arrivera bientôt.


Au cours de ma fin de semaine remplie de musique, de soleil et de party, j'ai capté pour vous à l'aide de ma fidèle caméra, Misteur Valaire, Pépé, Marie-Pierre Arthur, Beast, La Patère Rose et Les Fatals Picards. J'ai agrémenté le tout de quelques interventions de mon crû, qui retracent les meilleurs moments de mon voyage, devenu une tradition depuis maintenant 4 ans.


Voici, question de vous mettre dans l'ambiance, quelques photos des spectacles de feu que j'ai vus. L'intégrale des photos sera sur mon compte Flickr, et pour mes amis, sur Facebook aussi!






mercredi 22 avril 2009

L'amour, la littérature, le cinéma

C'est l'histoire d'un livre, que j'ai acheté un jour parce que je devais le lire pour mon cours de littérature. C'est un tout petit livre, écrit par un auteur allemand. Son histoire est inspirée de la vraie vie de l'auteur. Une histoire d'amitié si intense, que c'est bien proche de l'amour. Une amitié qui sera durement mise à l'épreuve par la guerre et la politique.

Le petit livre m'a appartenu pendant plusieurs années. Je l'ai relu parfois, avec plaisir. J'en a souvent fait mention et l'ai même prêté à quelques occasions. Parce qu'un livre, c'est comme un ami, parfois on veut le présenter à d'autres personnes!

Un jour, j'ai rencontré un garçon qui aimait beaucoup la culture allemande. La langue, le cinéma, la littérature, l'histoire. J'ai pensé que mon nouvel ami aimerait lui aussi mon petit livre. Je lui ai donné le titre et le nom de l'auteur, en me disant qu'un jour je lui prêterais mon exemplaire.

Notre amitié fut mise à l'épreuve, comme dans le livre, mais notre guerre à nous n'avait rien à voir avec la politique... Je me suis éloignée de lui, pour ne plus subir de dommages collatéraux. Puis éventuellement, la guerre s'est terminée, et c'est avec les meilleurs sentiments que j'ai finalement offert mon petit livre à mon ami, pour son anniversaire.

Je me souviens encore de l'expression ravie de son visage quand il a vu que je lui offrais un livre. C'était pour lui le plus beau des cadeaux, encore plus parce que le livre était usagé, donc il avait une âme...

Mon ami est donc parti avec mon petit livre ce soir là. J'avais hâte qu'il le lise et qu'il m'en reparle, qu'il me dise comment il avait trouvé l'histoire. Je savais qu'il aimerait le style de l'auteur, sa poésie et ses références à l'art, son ton à la fois sombre et léger, qui rendait la lecture agréable et captivante.

Quand j'ai revu mon ami, chaque fois je lui demandais s'il avait lu le petit livre. Chaque fois il me disait non, qu'il était pris dans une lecture sérieuse qui devait l'aider à surmonter des difficultés personnelles. Chaque fois, j'étais un peu déçue mais je comprenais, et je disais à mon ami que le petit livre serait toujours là en attendant et que le jour où il le lirait, il ne pourrait que l'apprécier davantage.

Ce soir, j'ai regardé le film The Curious Case of Benjamin Button. J'ai beaucoup aimé la réflexion sur la vie, ce que l'on en fait, le temps qui passe et les contraintes de l'âge et des apparences. J'en ai parlé à mon ami, et je lui ai demandé s'il avait finalement lu le livre que je lui ai offert. Il m'a dit qu'il avait oublié qu'il l'avait.

J'ai tout de suite pensé : Le petit livre est comme moi, c'est certain que tu vas l'aimer quand tu vas le lire, mais tu l'oublies toujours. Alors il reste là, il attend et il ne bouge pas...

C'est un petit livre, mais c'est une grande histoire. En ce moment, je vis de petites histoires, et je suis à la recherche de mon prochain grand livre...

Qui sait, peut-être que je vais l'écrire moi-même?

samedi 28 mars 2009

Te quitter..est trop difficile

J'ai plein de mots qui ne sont pas les miens dans la tête. Mes mots à moi refusent de se rendre jusqu'à toi. De toute façon, tu ne semble pas les entendre. Voici donc quelques petites phrases empruntées qui me trottent dans la tête et qui me font mal au coeur.

I'm never gonna know you now, but I'm gonna love you anyhow.
Elliott Smith

It takes your lover to leave you to feel the loneliness.
Plants and Animals

Câlisse reste donc, juste une p'tite nuite.
Dédé Fortin

How am I supposed to pretend? I never want to see you again.
Vampire Weekend

Pourrais-tu me serrer fort et m'empêcher de sortir?
Louis-Jean Cormier

I don't wanna wait in vain for your love.
Bob Marley

Je renonce, t'abandonne. J'annonce, que t'as la chienne!
Le Nombre


Il y en aurait encore plein d'autres...


MAIS!
Je n'ai pas dit mon dernier mot...te souviens tu de la première fois que t'es venu chez moi? Nous étions assis sur mon lit après avoir regardé The Basketball Diairies (tu sais, le film de drogué...) Je t'ai fait lire un petit texte de rien que j'avais écris sur un coin de table. Tu as été impressionné. J'ai vu tes yeux s'allumer. Je t'ai rarement revu aussi enthousiaste...

Voici un petit reminder...

Tu veux te mesurer à moi?
Alligne tes mots à côté des miens
On verra lequel des deux se rend le plus loins
Si t'as encore du souffle à la fin
Je t'attendrai au bout de la ligne, je mettrai un point

Au final, j'te laisserai pas en suspension
Jusqu'à la fin j'aurai toute ton attention
T'en reviendras pas, dans ta tête se feront plein de connexions

Désormais, fini le blabla, je passe à l'action
Pour ma cause, je sors ma meilleure prose
J'prends pas d'pause
J'suis là, devant toi, suis-moi, fait ton choix
Trompe-toi pas, parce qu'y'aura pas de deuxième fois...!

Printemps

Un gars, une fille, une cours d'école, un chien, un câlin. C'était beau. Le printemps est là :)

samedi 14 février 2009

Sur papier

Je m'achète des cahiers et je ne me décide pas à écrire dedans. Le papier est trop concret, l'écran est plus rassurant. Pourtant les mots numériques seront plus lus que les mots tracés sur des lignes enfermées entre deux couvertures.

J'ai toujours envie d'écrire ces temps-ci. Pour moi. Pas pour l'école, ou le travail, juste pour moi. Mes cahiers sont devant moi, et pourtant mes doigts courent sur le clavier et refusent de prendre un crayon.


Qu'est-ce que je fuis? Qu'est-ce que j'ai tant à exprimer au point de cliquer "publication d'un message" plutôt que de simplement tourner une page? Ce n'est pas si facile que l'on croit, tourner une page...


Je reste patiente.


Savez-vous quoi??


C'est arrivé. Alors que je pensais à ma prochaine phrase, ma main s'est levée elle-même des touches noires et est allée se saisir du stylo qui a enfin fait couler son encre sur la première page de mon nouveau cahier.


Tu es le sujet qui mérite d'être couché sur papier. Tu es le concret devant lequel je ne mettrai jamais d'écran.


C'est tout ce que la page dit pour l'instant.


P.S
Hier, huit personnes ont visité mon blog. Aujourd'hui, trois. Je suis curieuse. Qui me lit? À part mes fidèles supporters de St-Bruno et de la Côte-Nord...


Donnez-moi donc de vos nouvelles, lecteurs inconnus. Écrivez un petit quelque chose, vous allez voir, ça fait du bien ;-)

lundi 2 février 2009

Angry Veg Girl

Pas contente!! J'en ai marre du sexisme dans la pub. Ça m'énerve, je trouve ça ridicule, partout, pour annoncer n'importe quoi, il faut toujours une fille sexy. On dirait que plus rien d'autre n'intéresse le monde à part les filles sexy. Remarquez, parfois c'est esthétique et pertinent, sexy ne veut pas toujours dire vulgaire, et certaines pubs sont très classes. Là où ça coince, c'est lorsque la censure s'en mêle de manière douteuse. Comme si c'était acceptable de faire une pub sexiste pour un produit mais pas pour un autre.

Avez-vous regardé le SuperBowl dimanche? Moi, non, je ne m'intéresse pas trop au sport télévisé, mais, le Superbowl est beaucoup plus qu'un important match de football. C'est comme un festival de la pub. Les annonces diffusées lors de cet événement sont uniques, souvent très créatives, drôles, et évidemment, ont un budget exorbitant. Ces annonces sont disponibles sur Internet et on peut les regarder même si le grand événement est passé. Parce que les marques ne vont jamais au vestiaire.

Je me suis donc intéressée aux pubs du Superbowl, par curiosité, pour voir ce qui se fait de génial et d'excécrable chez les annonceurs. Après les inévitables annonces de liqueur brune, chips en triangle et sites de recherche d'emplois, arrivent biensur les annonces de bière qui sont ô combien reconnues pour leur sexisme. Cette année il semble que la marque de bière imbuvable a choisi de mettre en scène des chevaux plutôt que des filles sexy. Tiens donc.

J'ai poursuivi mon visionnement puis je suis tombée sur une pub qui a été bannie des ondes pour son contenu jugé offensant. Il s'agit d'une pub pour PETA (People for Ethical Treatment of Animals). Le concept est très simple : il s'agit de montrer des filles qui font des trucs un peu suggestifs avec des légumes et des fruits, pour annoncer que des études prouvent que le sexe serait meilleur quand on est végétarien.

Voyez par vous-même ici...

Oui, l'annonce est provocante. Mais sérieusement, on a vu pire. VRAIMENT PIRE
Et savez-vous quoi? La pub de Peta est bannie de youtube. Sans farces. Alors que celle de Guiness reste là sans problème. Où est l'éthique??? Je crois qu'une marque l'a acheté la semaine dernière pour vendre du bio-diesel ou quelque chose du genre.

Ça me fait capoter. Dans le cas de Peta, je crois que la censure n'en a pas contre les images, mais contre la cause. Pensez-y. Peta a peut-être tort de tomber dans le jeu du sexy pour ses annonces, mais le message qu'ils véhiculent est positif et n'a pas pour unique but de vendre.

Alors, je réitère ma question, que l'on parle de bière ou de végétarisme (remarquez, la bière, c'est végé...) Où est l'éthique???

A pretty funny anecdote

Ça vient tout juste d'arriver et je trouve ça très drôle. J'étais en train de lire AngryFrenchGuy, le blog d'un gars francophone qui écrit en anglais sur les situations sociales particulières de notre belle province, en particulier les relations tendues entre anglophones et francophones. Je lisais donc son dernier post sur la montée de l'anglais à Montréal, lorsque mon MSN m'annonça que je venais de recevoir un courriel du Comité Souverainiste de l'UQAM. Tiens donc. Les planètes s'alignent.

vendredi 9 janvier 2009

rendez-vous en 2022

Le 7 janvier 2022, moi, la fille tatouée et la mime allons ouvrir une boîte de conserve qui contient des morceaux d'une époque. En 2022, ce sera l'année de nos 35 ans. Le but de la boîte de conserve est de garder un morceau de ce que nous sommes aujourd'hui et de ce que nous prédisons pour demain. Chacune a écrit sur un bout de papier comment elle voit sa vie dans 13 ans, dans quelle ville, faisant quel métier, avec ou sans enfants et avec qui elle partage sa vie.

L'idée est de garder contact pendant tout ce temps là et de voir en 2022 si nous avions visé juste ou si la vie s'est chargée de nous surprendre complètement. Pour l'instant, tout ça semble vraiment lointain, mais quand je regarde en arrière, les dix dernières années ont passé tellement vite. À quoi va ressembler ma vie quand j'aurai 35 ans? Je connais des gens qui s'approchent de cet âge et qui commencent à peine à faire ce qu'ils ont vraiment voulu faire de leur vie...

J'aimerais bien vous révéler mes prédictions, mais elles doivent rester secrètes, au cas où mes amies liraient ceci... Ce que je peux vous dire, c'est que je serai heureuse même si rien de ce que j'ai écrit ne se réalise. La vie a un humour bien particulier, je me chargerai de lui répondre du mieux que je peux, avec plein de jeux de mots et de liens, en espérant seulement qu'elle ne me fera pas trop galérer...

C'est la fille tatouée qui garde la précieuse boîte, cachée dans ses décorations de Noël qui la suivront d'un déménagement à l'autre. J'ai bien hâte de voir nos faces de madames-en-devenir quand nous liront nos prédictions. Nous n'avons pas choisi de lieu pour l'ouverture de la boîte, mais je crois que puisque l'idée est née chez la fille tatouée, c'est dans son futur domicile qu'il faudra l'ouvrir...À moins que l'on revienne à la source de notre amitié, là où tout à commencé...?