vendredi 10 août 2007

Comment j'ai découvert la solitude...

En fouillant dans mes dessins d'enfant, ceux qui sont dans mon sac d'école de première année, un vrai sac old-school en cuir mauve et rose avec un parapluie, j'ai trouvé une curieuse page dont je n'ai absolument aucun souvenir. C'est en fait le verso d'une petite histoire que j'avais inventée à propos d'un sapin solitaire dans une forêt de feuillus. Il est écrit sur cette page, au crayon de plomb, d'une écriture naïve : "J'ai découver la solitude a sept ans. J'ai alors vu que c'était bien triste."

Wow. Je ne me savais pas philosophe au primaire. Ok, ce sont deux petites phrases toutes simples, mais leur éloquence me trouble. Je ne me souviens pas du contexte, du pourquoi ou du comment j'ai pensé à écrire ça. C'est spécial que je retrouve un truc comme ça à ce moment-ci de ma vie, alors que j'ai parcouru le contenu de mon vieux sac d'école plusieurs fois sans remarquer ce bout d'histoire particulier.

J'étais une enfant heureuse d'être toute seule. J'avais autant de plaisir à dessiner, lire, écouter des livres-cassettes ou m'inventer un monde imaginaire qu'a être avec mes amis. Au secondaire, ce trait de caractère a vite fait de moi la "fille bizarre, bonne dans tout et qui écrit les meilleures compos". Croyez-moi, c'est winner pour les profs et le bulletin, mais ça ne fait pas accourir les amis dans la cour de récré.

Aujourd'hui, je repense à tout ça et je me dis que je referais tout pareil, sauf que j'aurais plus confiance en moi. Écrivez, jeunes âmes solitaires, n'arrêtez jamais, même si vous vous trouvez mauvais, dites-vous que des gens sont payés pour écrire des conneries, alors si vous êtes le moindrement brillant, on finira par vous dire que vous écrivez bien. La preuve, moi ça m'arrive parfois ;)

2 commentaires:

DavidB a dit…

ah c'est ben mignon ce petit texte la... j'm'ennuis de mon enfance où on s'imaginais n'importe quoi et qu'on s'amusait... aujourd'hui on est pas mal plus exigeant et on a bien moins de fun! Je tenais à t'en faire part! merci ;)

MaMan K-nard a dit…

Je confirme : tu étais une enfant qui aimait sa solitude. Tu la meublais tellement bien grâce à cet imaginaire fantastique qui s'est manifesté dès ton plus jeune âge. Tu avais même 2 soeurs imaginaires en plus du classique "ami imaginaire" qu'on les enfants créatifs; c'est dire!
Et puis, tu as raison à propos des gens payés pour écrire des conneries. Heureusement, celles qui ont une belle plume arrivent à se faire payer aussi ;)